top of page

ANATOMIE DE L'ENTRETIEN D'EMBAUCHE

Si les mots entretien d’embauche évoquent pour vous ceux de cobaye, bistouri et de dissection, plutôt que briser la glace et déclencher l’alarme incendie, lisez cet article de toute urgence.

Médecin avec une seringue et un scalpel dans les mains

Étape décisive du processus de recrutement pour l’entreprise qui n’a pas de temps à perdre en se trompant sur les profils de ses collaborateurs, l’entretien d’embauche peut apparaître pour le candidat comme un moment sous incisives encore bien plus que déterminant : un instant critique, une rencontre cruciale, le premier jour du reste de sa vie.
Présenter la meilleure version de soi-même semble un impératif aller de soi. Être conscient de tous les enjeux cristallisés dans ce face-à-face évaluatif peut, en outre, aider à relativiser et dédramatiser cet échange pour en faire un simple exercice de style.

Le candidat idéal

une femme souriante qui passe un entretien d'embauche avec un homme

Au cœur de l’entretien d’embauche, il y a la question de l’adéquation entre vous et le poste proposé. On ne fait pas entrer les ronds dans des carrés, il est ici question d’une étape logique. Avez-vous les compétences et l’expérience ? Oui ? Bien. Mais par-delà l’évaluation rationnelle de votre potentiel apport pour l’entreprise, le recruteur cherchera à savoir si vous êtes le candidat idéal en cherchant par exemple à identifier si vos valeurs correspondent bien à celles de l’entreprise.


C’est un enjeu majeur du côté du recruteur. Pourquoi ? Tout simplement car il s’agit de comprendre si l’entreprise vous apparaîtra comme un lieu où vous vous sentirez à l’aise et où vous pourrez vous épanouir. C’est une question de pérennité pour l’employeur, mais pour vous, cela relève ni plus ni moins de la dimension de votre bien-être au travail, c’est-à-dire, peu ou prou, de votre bien-être tout court.


Motivé motivé

Votre motivation est aussi au cœur de la rencontre car il ne s’agit pas pour l’employeur de recruter des collaborateurs qui n’ont pas l’envie d’avoir envie. Vous devez démontrer votre enthousiasme de travailler sur ce poste bien précis, dans cette entreprise et pas une autre. Votre travail est-il un métier plaisir ? Tant mieux, et il s’agira de montrer que votre passion pour ce dernier débouchera tout naturellement sur une histoire d’amour ancrée dans la durée avec l’entreprise et pas sur une idylle sans lendemain. Gardez à l’esprit que le lendemain est en question dans tout entretien d’embauche ! Vous devez démontrer votre capacité à vous projeter dans l’avenir : quelles sont vos ambitions, quels sont vos projets, avez-vous un plan de carrière ? Comment le poste en question s’inscrit-il dans ce plan et l’articule-t-il en pivot ? Dites-vous bien que pour une entreprise, il n’y a pas de recrutement sans lendemain : Go

Futur !


cubes formant les mots passion et profession

La Com’ de soi-même

Faire-valoir ses compétences, son expérience, évoquer les valeurs, étayer sa motivation et parler du futur, tout cela commande de savoir communiquer efficacement. Le recruteur observe vos capacités à répondre clairement aux questions et à exprimer distinctement vos idées. Or, être un bon communicant ne s’improvise pas, ça se travaille : il faut répéter et répéter encore, au cours de jeux de rôle, en vous visualisant, tel un pilote de bobsleigh avant de prendre des G, passer l’entretien d’embauche, en vous mettant en situation le plus possible. Apprendre par cœur son laïus de présentation est la clef pour maitriser ses émotions, rendre une image fluide de soi, naturelle.

Vous êtes sur le point de passer un entretien d’embauche ? Très bien : c’est à vous de jouer !


Comments


bottom of page